Formation

Administration citoyenne des établissements classés. 

Administration citoyenne des installations classées. 

Gouvernance, Innovation, Médiation.

Création d'une formation supérieure consacrée à la médiation comme principe de management pour les entreprises privées et publiques, institutions, sites industriels SEVESO, associations de défense de l'environnement, et à l'innovation nécessaire pour accompagner le changement à l'oeuvre.

Plusieurs institutions (CNAM, universités, écoles privées, organismes de formation professionnelle) sont actuellement consultées.

Contexte :

La sécurité et l'intégrité de notre environnement devient un enjeu majeur. Devant le besoin croissant d'outils de médiation entre les acteurs et les citoyens, des actions s'imposent. Cette médiation doit s'appuyer sur l'innovation pour inventer les plateformes de travail collaboratif et de gestion de communauté.

La plateforme web a vocation à constituer une ressource documentaire, un lieu d'échanges, de dialogue, de décision, un outil de management, un écosystème professionnel dynamique, et l'unité de lieu, de temps et d'action indispensable à la réalisation de tout projet.

Il s'agit de proposer et mettre en oeuvre toute disposition qui permet un partage d'informations, des échanges suivis d'effets, expérimentations ou applications, et des améliorations structurelles et fonctionnelles au sein des infrastructures sensibles.

Les personnalités rencontrées au cours des travaux du collectif; élus, fonctionnaires territoriaux, membres d'association, confirment cette idée ; le moment est favorable pour créer une formation destinée à qualifier des candidats à la gouvernance de sites sensibles.

Le contenu de la formation a vocation à préparer les candidats à assurer des fonctions de conseil stratégique et opérationnel du point de vue du citoyen, électeur, contribuable et usager, à la fois sujet et objet du service public.

La formation Administration citoyenne des établissements classés propose l'introduction d'un ensemble théorique, technique et pratique fondé sur les principes de l'intérêt général et les pratiques sociales émergentes.

Le contenu est structuré en cinq parties et trois corpus.

 Cinq parties :

1. Légal.

1.1. Les principes généraux du droit de l'environnement et le périmètre juridique des secteur public/secteur privé en France.

1.2. Le cadre légal et réglementaire d'action d'un EPA, EPIC, de toute mission d'intérêt général.

1.3. La dévolution / subsidiarité européenne dans les services publics français.

2. Social.

2.1. La médiation dans la gestion opérationnelle. Ethnométhodologie de l'action. Techniques et outils.

2.2. La création de valeur sociale. Les outils d'évaluation et de mesure. Les principes et les effets.

2.3. Innovation et cartographie de l'efficacité sociale. Etude des tensions des structures sociales historiques au regard des changements à l'oeuvre. Etudes de cas.

3. Administration d'entreprise et management.

3.1. Les organes exécutifs et consultatifs en entreprise et dans la gouvernance des organisations.

3.2. La transition en action : gouvernance, communication, dématérialisation, négociation.

3.3. La maîtrise des outils numériques de la gouvernance.

4. Management numérique.

4.1. La veille technologique et l'innovation par secteur environnement, agro-alimentation, santé, risque industriel, sécurité.

4.2. Les outils de la gouvernance 2.0 : CMS (création de contenu), Data-management (création et usage de la donnée numérique), Social-Data (création et usage de la donnée personnelle), Business-Intelligence (usage stratégique de la donnée), Sécurité (blockchain, partage, sécurité et réseau).

4.3. Maîtrise personnelle de la communication 2.0.

5. Ethique.

5.1. Charte éthique de l'entreprise et de l'individu. Expression des principes et contrôle de conformité. Les outils numériques dédiés.

5.2. Ethnométhodologie de la création de la valeur éthique dans la société.

5.3. Gestion, résolution, anticipation de conflits d'intérêts.

Trois Corpus : Théorique, Technique, Pratique.

Corpus Théorique : 

Le cadre légal et réglementaire. Les modalités d'échanges et d'action entre les citoyens et les pouvoirs publics, les libertés publiques. Changement et transition dans les organisations. L'administration d'entreprise. Les bases et principes de la médiation.

Corpus Technique :

Les outils numériques. La création de work-flow ou la recomposition de la chaîne d'information, de commandement, de retour d'expérience. Le temps réel. La base de données et l'algorithme. L'outil décisionnel.

Corpus Pratique :

La maîtrise des outils et des pratiques. La démarche itérative. La fabrication et la validation de maquettes. Le stage en entreprise / organisation / institution. 

Dans le cas d'un Master :

1. Master Gouvernance-Innovation-Médiation

Création d'un enseignement niveau Master 1 et 2 concernant La gouvernance citoyenne et les nouvelles pratiques sociales.

1.1 Positionnement du Master.

  • Master 1 et 2 (180 ECTS requis, délivre 120 ECTS soit 60 ECTS/an)

  • Le Master s'inscrit dans le mouvement qu'appellent les changements à l'oeuvre dans notre société, au même titre par exemple que la filière naissante de la médiation scientifique proposée dans plusieurs institutions ; CNAM, universités, etc. (https://formation.cnam.fr/rechercher-par-metier/magister-sciences-et-techniques-dans-la-societe-mediation-innovation-culture-200850.kjsp?RF=newcat_metiers)https://www.u-bordeaux-montaigne.fr/fr/formations/offre-de-formation-2016-2020/master-XB/information-communication-et-mediation-des-sciences-SCINFO.9/master-mediation-des-sciences-MST16_216.html

  • Le Master répond à un besoin de formation émergent. La demande de la société et des organisations pour les métiers de médiation et d'expertise connaît une croissance continue.

  • Le Master inscrit son enseignement technique dans une vision dynamique de la société. Les sciences humaines sont requises en corrélation avec l'innovation technologique.

1.2 Statut du Master.

Pour acquérir le titre de diplôme national de l'enseignement supérieur et le grade universitaire correspondant, validant un deuxième cycle de l'enseignement supérieur, le Master doit être agréé par le ministère chargé de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Dans l'attente de cette accréditation formalisée par le n° RNCP, le Master peut être baptisé MBA, pour entrer ensuite dans un des domaines prévu dans le cadre national réglementaire des formations revu en 2014, soit :

  • Droit, économie, gestion

  • Sciences humaines et sociales

  • Sciences, technologies, santé

Il existe toutefois d'autres options ouvertes par le CNAM (filière ingénierie) et la Commission d'évaluation des formations et diplômes de gestion (filière commerciale).

En terme d'éligibilité des candidats, la sélection à l'entrée est interdite dans l'enseignement public (Conseil d'Etat Février 2016). La sélection dans l'enseignement privé est libre.

Enfin, l'entrée en Master peut faire l'objet de la procédure de Validation des acquis.

2. Argument.

La transition à l'oeuvre dans la société place l'individu et les institutions devant plusieurs défis ;

Le défi politique qui doit être relevé conjointement par l'autorité publique et le citoyen. Il nous faut expérimenter les voies de dialogue entre l'Etat et le citoyen. Dans ce domaine, un cadre normatif, qui reste à créer, ne peut émerger favorablement qu'avec l'expérimentation de terrain.

Le défi technologique qui recompose la maîtrise de l'information et la chaîne d'autorité. L'outil numérique introduit une altérité inédite dans le corps social.

Le défi humain qui place chacun de nous devant une exigence nouvelle ; l'acquisition de compétences innovantes pour conduire le changement au sein de nos entreprises et institutions.

Le défi professionnel qui consiste à acquérir le savoir-faire propre à produire de la valeur au sein de structures et d'organisations marquées par une forte résistance au changement.

3. Principes et objectifs.

Vos commentaires, observations, candidatures ;