Conflans sainte-Honorine
signatures

Contact : bureau@collectif-seine-78-95.fr

Valérie Douhéret

Valérie Douhéret, habite conflans sainte Honorine. Avec son conjoint Marc, ils sont tombés amoureux des quais de seine d'Herblay en 2001. Depuis 2018, ils habitent à Conflans, toujours sur les quais. Dans un monde idéal, ils rêvent de représentants qui puissent parler à la place des forêts, des rivières, de la mer, des montagnes, de tout les biotopes silencieux.

Marc Douhéret,

Pêcheur depuis l'enfance et maintenant observateur :"Je suis écoeuré par l'hécatombe de Juillet (une vingtaine d'espèces observées flottant à la surface)... je suis consterné par l'état actuel de la Seine qui semble avoir retrouvé son triste état des années 70 ; malgré une population d'alevins jaillie de nulle part (génération spontanée?), le nombre d'espèces de poissons tentant d'y survivre doit se compter désormais sur les doigts d'une main."

Le journal des deux rives

Rodrigo ACOSTA: Directeur de publication

Jorge GARCIA : trielnews@gmail.com

Informer, débattre et analyser sont les maître-mots de notre démarche d'information. Traiter des questions locales touchant le territoire de l'ancienne Communauté d'Agglomération des deux rives de Seine et au-delà, ouvrir le débat sur les questions nationales et internationales.

Victor BLOT

Fondateur du CAPUI.


Bravo ! de tout coeur avec votre combat. J'ai 77 ans, je suis le fondateur du CAPUI et du COPRA 184 et j'ai fait annuler en son temps l'extension d'une 5eme tranche, fermer le traitement final des boues a l'air libre et fait confiner les installations. Un très dur combat a l'époque. 

Roderick CRUCIFIX

"j'ai lu dans Le Courrier Des Yvelines du 20/11/2019 que "L'État a ramassé les plus gros poissons. Seulement, plus de 90% des poissons morts restent au fond de l'eau !! Il y a eu une importante mortalité chez les tout petits poissons et les alevins". Les chiffres évoqués par le SIAAP ne seraient donc que la partie émergée de l'iceberg. Ouvrons les yeux... Il faut des responsables !"

Katherine DUSAUTOY

Conflanaise depuis plus 20 ans, je suis de plus en plus inquiète de l'évolution et du devenir de la plaine d'Achères. Je souhaiterais participer au groupe citoyen d'observation, pression, contrôle. Ayant situé mon projet de fin d'études sur l'île de Devant à Conflans en 2004-2005, j'ai exploré ses abords et son histoire (culturelle et naturelle). Depuis lors, mon œil a changé car les risques et dangers des projets et réalisations sur ce site m'ont apparu comme clairement du point de vue écologique.

Patrick de COLOMBY

Habitant de Conflans, pénichard depuis le début des années 2000, j'ai assisté au grave accident du SIAPP d'Achères début juillet, dont les conséquences vont s'étendre sur plusieurs années. Cet incendie pose les questions de la gestion, la surveillance, la maintenance et le contrôle du site, ainsi que de l'information du public

Membre actif de l'Assemblée citoyenne de Conflans je ne puis donc que m'associer à la démarche initiée ici.

Frédérique BURON

"Et pourtant beaucoup d'entre nous boivent cette eau et se lavent avec cette eau ... comme d'habitude la loi du silence pour servir les intérêts de certains."

Christian LEVENEUR

Gérant de sociétés

"J'habite depuis 25 ans en face de l'usine du SIAPP et les conditions ne cessent de se dégrader"

Sylvie PESSIS

"J'ai encore en mémoire le flux incroyable de tous ces poissons morts ... Et les questions qui accompagnent cette catastrophe: pourquoi ne nous avoir rien dit ? Quels produits toxiques ont été déversés lors de l'incendie ? Quels contrôles peut-on avoir sur cette usine qui communique si peu et si mal ?"

Sophie JOSSE


Une habitante du fleuve très impactée et inquiète de la gestion de ce site Seveso.

Témoignage

Frédéric GASNIER


En tant qu'habitant des bords de Seine et président du Comité de quartier du vieux Conflans, je me sens hautement concerné par le problème. 

Gaël CALLONNEC

Travaille à l'AEME, Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie. Conseiller municipal d'opposition (EELV).

Adhérent de l'association "Conflans Energie Solidarité" dont l'un des objets sociaux est la protection de l'environnement.

"Bravo pour cette démarche ! Seule la vigilance citoyenne nous permettra de faire triompher l'intérêt général sur leurs considérations économiques".

Odile TAMBOU

https://www.odile-tambou.com/

J'ai été témoin directe de l'incendie du trois juillet dernier et je suis très inquiète des conséquences sur l'environnement (les poissons morts ne sont que le haut de l'iceberg) et c'est déjà horrible que ces poissons aient été asphyxiés et sur notre santé car oui nous avons respiré les fumées même si la préfecture et les autorités nous disaient de ne pas nous inquiéter (le lendemain des suies sur les tables de jardin et mes bonsaïs ont perdu leurs feuilles quelques jours).

Billy


J'attendais l'été avec impatience car je pouvais nager dans la seine, Après le 3 juillet, ils m'ont annoncé que durant 3 à 5 ans, je ne pourrai plus me baigner. Moi, je serai très vieux dans 3 ou 5 ans. Est ce que je pourrai me baigner à nouveau dans la seine un jour ?

Catherine BRUN

Il est important que toute la transparence soit faite sur les effets des sinistres mettant en danger notre l'environnement. 

Sophie et Thierry AUSSERRE

Très concernés par ce scandale

Laurence DEGLANE


Merci et bravo ! 

Martine WARNIER


Mathilde RIVALLAIN


Franck Adandé

"La vie aquatique est aussi importante que la vie terrestre, en tant que Conflanais de naissance j'aimerais la défendre".

 Thierry BRIGAUD

J'ai assisté à la réunion de présentation du projet de PPI à la salle Bouyssel à Conflans. En tant que chimiste et dans la limite de mes compétences je veux bien aider l'association à avoir un regard sur les aspects scientifiques du problème. Je doit toutefois préciser que je ne suis pas un spécialiste du traitement des eaux.

Celine LAIR


Merci pour ce que vous faites et votre engagement et pour info mardi soir prochain un thema sur Arte sur l'eau, ce bien si précieux. Vous êtes dans le vrai et j'approuve votre combat. 

Alain BRUN


Je suis inquiet pour l'avenir de l'environnement du SIAAP. Une transparence sur les effets destructeur de cette entreprise doit être effectuée. Les habitants ont le droit de savoir.

Christine GUILLOU

Je rejoins le collectif Seine avec enthousiasme !


Wilfrid CAILLEUX

Gaetan MILIN

Je vous rejoins avec grand plaisir !

Jacques DEMEUSOY

J'ai pu me promener le long de la Seine le weekend suivant l'incendie et ai pris des photos des poissons morts asphixiés. Merci pour cette action collective.

David MANDRELLA

 Le comportement de la SIAAP est en effet scandaleux. La pollution début juillet 2019 a été enterrée sans aucune explication valable ce qui n'est pas acceptable dans une Démocratie.

Sarah et Philippe ROUGET

Nous vous soutenons et nous avons été extrêmement étonnés que pendant la catastrophe, il n'y a eu quasiment aucune réaction de la part de la presse des élus locaux de tous bords. On a même vu des gens pécher alors que la Seine empestait.

Pascal RENARD 

11 accidents sur le site depuis avril 2017 et l'usine a fait l'objet de quatre mises en demeure du préfet des Yvelines en 2018. Sans compter les 300 000 € de frais de réception et un article du Canard enchaîné de 2018 qui évoque des soupçons de détournement des fonds dédiés à la coopération au profit de voyages répétés de plusieurs administrateurs et salariés du SIAAP. Tout cela au détriment de notre santé et de notre environnement. Il est temps que cela change !! 

Nathalie PIBAULT

Ravie de rejoindre ce collectif et très optimiste car notre époque nous donne davantage les moyens d'être vu et entendu. Cette mobilisation sera un succès et aboutira à la transparence recherchée. Pour la petite histoire j'ai vécu sur une peniche jusque l'âge de 13 ans au pied de la tour Eiffel et je suis conflanaise depuis ... 40 ans. La vie au bord du fleuve a évolué et plutôt en mieux. Il faut que la catastrophe de cet été ne se reproduise pas.

Sophie Van der Linden

25 ans que la Seine coule sous mes fenêtres. Depuis juillet, sa couleur et sa texture ont visiblement changés. L'impression de voir s'étirer une grande malade. Quel impact sur la faune et la flore ? Quel impact sur notre santé ?J'ai été très choquée par les déclarations des responsables de l'usine dans la presse, au lendemain de la catastrophe, qui minimisaient les faits alors que nous avions sous les yeux des tonnes de poissons en train de se décomposer...Un tel collectif me semble incontournable devant l'inertie et l'évidente absence de transparence des pouvoirs publics.

Hugues DUSAUTOY

accompagné de Bob, Lula et Emil, qui n'ont plus le droit de folâtrer dans la Seine, et qui ne sont pas contents !

Maggy Nowak


Annick JOULIN 

Il faut une action collective de citoyens engagés pour l'intérêt public.

Daniel Bagès


Jean-Claude MOREL


Emma GATTI


Agnès BRIGAUD

Brahim OURTI


Fanny LIONS

Christian Bertin

Michel Guillou

Marc Oberlé 

André Hovart


Habitant des bords de Seine, juste en face de cette usine dont le fonctionnement est mystérieux, mais pas tant que ça après avoir vu le reportage d'Elise Lucet de mars 2019, donc envie d'en savoir davantage... Surtout après l'incendie de l'été dernier. 

Bernard HELDT

Le SIAAP Seine Aval, que je connais bien, porte aussi un important enjeu écologique et économique et est un formidable outil technologique innovant, fierté de ses salariés.
Mais il doit aujourd'hui sortir de son « territoire d'expertise » et mieux associer toutes les parties prenantes, pour travailler en partenariat et en bonne intelligence.
Dans les activités que je mène dans les entreprises à risques majeurs, je mesure bien qu'aucun d'entre nous ne peut avoir seul la maîtrise totale des situations à gérer et des décisions à prendre.
Le principe même de responsabilité, que ce soit à titre privé ou à titre public, nous amène à faire avec les autres et avec le réel. C'est un atout et c'est une force face aux défis qui sont devant nous.

Jean-Pierre Pibault 

Habitant depuis 30 ans Conflans .
L'accés citoyen aux techniques de dépollution des eaux ainsi que la sécurité des installations en vallée de seine sont devenues un enjeu pour tous les habitants du bassin de vie.
Ceci afin que chacun puisse connaitre les conséquences sur les biotopes et notre santé a tous.
Seule une transparence certaine permettra de redonner confiance .

Nathalie BLANZAT 

Graziella CIPRIANI

Eric BRUEL

Isabelle MARTIN