Claude Zucchi pour Emmanuelle Wargon
Courrier octobre 2019 

Courrier de Claude Zucchi, membre du CAPUI, à Emmanuelle Wargon, Secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire. Octobre 2019 :

Objet de la demande : Risques technologiques

Bonjour Mme Emmanuelle Wargon, 

Je suis riverain de l'usine du Siaap, usine de retraitement des eaux usées d'Achères dans les Yvelines, classée Seveso Seuil Haut depuis 2010. J'ai constaté que vous aviez demandé un audit des installations suite aux constats de plusieurs accidents, notamment des incendies à répétition, au Siaap. La DRIEE serait en charge de valider ces audits. 

Vous n'êtes pas sans savoir qu'il y a une consultation en cours sur le projet de PPI pour cette usine. Dans ce cadre je me suis permis de contacter M. Kaltembacher à la DRIEE, pour lui remonter mes étonnements. 

Je vous ai joints une copie du courriel que je lui ai adressé, avec les trois sujets qui me posent question : 

- Le premier concernent le conditions d'application du PPI et certaines inexactitudes ou manquements, - Le deuxième point concerne les moyens de la communication vers les riverains, - Le troisième concerne les obligations de sécurités des riverains autour d'une usine Seveso Seuil Haut. 

Ces interrogations sont les mêmes que celles consignées dans le registre à disposition dans le cadre de la consultation du PPI à la mairie d'Herblay. Comme vous le verrez dans mon courriel, la préfecture des Yvelines n'estime pas nécessaire de me répondre, comme elle me l'a explicitement exprimée lors de la réunion publique du 11/10 en mairie d'Herblay. Je me permets donc de vous solliciter pour répondre à ces deux questions : 

1/ Pourquoi, en 10 ans, depuis le classement de l'usine Seveso Seuil Haut, la préfecture des Yvelines a été dans l'incapacité de mettre en place un PPI digne de ce nom ? Nous sommes encore en consultation et rien n'est opérationnel à ce jour. 

2/ Pourquoi, au bout de 10 ans, l'ébauche de PPI soumis à consultation montre-t-il autant de manquements, voire d'erreurs ? Et pourquoi aucun test n'a jamais été entrepris pour le valider avant de le soumettre à consultation ? Nous pouvons légitimement douté de son efficacité à ce stade. 

D'ailleurs le dernier accident dans cette usine le 03/07 dernier a démontré l'inefficacité de la chaine d'alerte actuellement en place. Je reste particulièrement inquiet du peu de cas qu'affiche la préfecture des Yvelines vis à vis des riverains de cette usine. Elle ne prend pas la mesure des risques que vivent au quotidien les populations, elle ne diligente pas efficacement les bons moyens de prévention et de sauvegarde des populations en cas d'accident, elle ne communique pas de façon transparente et bien-veillante vers les populations (je reste encore choqué par le ton méprisant et hautain du sous-préfet des Yvelines présent lors de la réunion publique du 11/10 vis à vis des gens simples et inquiets qui s'exprimaient ce jour là...). J'espère humblement votre retour sur mes quelques questions, et votre concours pour que la préfecture des Yvelines soit enfin à la hauteur des enjeux et risques que cette usine nous fait vivre. 

Bien cordialement 

Claude Zucchi 06 85 94 42 26